La vie du haras

11/05/2020

LOU BUCK’S GAGNE SON TICKET POUR LE GRAND STEEPLE

PRIX WILLIAM HEAD (L) (STEEPLE-CHASE)

LOU BUCK’S GAGNE SON TICKET POUR LE GRAND STEEPLE

LOU BUCK’S GAGNE SON TICKET POUR LE GRAND STEEPLE

Depuis son plus jeune âge, alors qu’il était entraîné par Guillaume Macaire, Lou Buck’s (Buck’s Boum) est estimé par son entourage. Il est fragile mais pétri de qualité. Dans le Prix William Head (L), une préparatoire au Grand Steeple-Chase de Paris (Gr1), il a décroché sa deuxième Listed, après son succès dans le Prix de Marsan (L), et la première en steeple. Le représentant de Jacques Détré rattrape le temps perdu et si tout se passe bien, il pourrait s’aligner dans le Grand Steeple. Tout comme son compagnon d’entraînement Srelighonn (Martaline), excellent deuxième, et Roi Mage(Poliglote), troisième.

Un cheval pas démonstratif. Un peu enrobé au rond de présentation, Lou Buck’s a néanmoins gagné avec une certaine marge. Et son succès est d’autant plus significatif qu’il a devancé de vrais chevaux de Grand Steeple. Vite en quatrième position, il est venu mettre la pression sur l’animateur, Cobra de Larre (Discover d’Auteuil), dans le tournant final. Il lui a pris l’avantage entre les deux dernières haies, et sur le plat, il a contré sûrement le bon retour de Srelighonn, auteur d’une belle fin de course. Entraîneur des deux premiers, mais aussi de Flying Startandco ** (Cokoriko), cinquième, François Nicolle nous a dit : « Le matin, Lou Buck’s n’est pas démonstratif. Il ne dépasse pas le canter. Mais il a beaucoup de qualité. C’est un cheval fragile, compliqué, mais s’il reste bien jusqu’au Grand Steeple, il faudra compter avec lui. Srelighonn a très bien couru, il nous a rassurés, d’autant que, comme Lou Buck’s, ce n’est pas trop un cheval de Compiègne, car il faut sauter vite. Il devrait aller aussi sur le Grand Steeple. Flying Startandco s’est fait éponger dans le parcours, et a perdu quatre ou cinq longueurs. Par la suite, il a rattrapé son retard. Il est un peu en dessous de ces chevaux-là qui sont des chevaux de Grand Steeple. »

La bonne note de la course revient à Roi Mage qui a tracé un superbe dernier kilomètre pour s’octroyer la troisième place. Il rentrait, contrairement aux deux premiers. Il devrait s’orienter lui aussi vers le Grand Steeple.

Le neveu de Juntico. Élevé par Thierry Cyprès, Lou Buck’s est un fils de Buck’s Boum (Cadoudal), étalon au haras d’Enki, et de Loucessita (Pistolet Bleu), gagnante en débutant à Pau, lauréate de six de ses quinze courses en obstacle et deuxième du Grand Steeple-Chase de Lyon (L). C’est le frère de quatre lauréats : Lou du Pont (Saint des Saints), Poliblue (Poliglote), Tenacious (Trempolino), et Miss Coco (Cokoriko). La deuxième mère, Junta (Cariellor) a débuté victorieusement à Pau également. Elle a produit Juntico (Robin des Champs), vainqueur du Prix Juigné (Gr3), Azulejo (Pistolet Bleu), gagnant du Grand Steeple de Lyon et du Prix Richard et Robert Hennessy (L) et Jarro (Pistolet Bleu), troisième du Prix d’Indy (Gr3). C’est la souche de Latran (Pistolet Bleu) et Free World (Lost World), deux chevaux de Groupe.

Autres articles